La ville de Hampton investit son argent sur les futurs médecins du Nouveau-Brunswick et a confiance que cet investissement va amener les médecins de famille à la communauté.

La municipalité a rejoint la Fondation d’Education Médicale de Nouveau-Brunswick, qui distribue des bourses aux étudiants médicales avec la promesse qu’ils restent et travaillent dans la province.

La bourse de formation médicale de Hampton a une valeur de 5000$.

Un groupe de professionnels de la santé concernés ont formé la fondation en 2012 dans le but d’amender le manque de médecins dans la province en encourageant les Néo-Brunswickois à rester et à combler le vide.

Hampton est une des deux seules municipalités qui contribuent à la fondation. La plupart des bourses sont des individus, des fiducies et des entreprises avec de l’argent provenant aussi du gouvernement provincial. Rothesay est la seule autre municipalité qui contribue.

”Cette fondation assure qu’ils seront des médecins dans la province et nous avons senti que nous avions besoin d’un siège à cette table, » a déclaré le directeur de la ville de Hampton Richard Malone, qui s’occupe également au comité de la santé de la municipalité.

Les bourses de la fondation exigent chaque diplômé de rester une année au Nouveau-Brunswick pour chaque 5000$ qu’ils reçoivent. Par exemple, avec une bourse renouvelable de 25 000$ l’étudiant doit rester cinq ans.

Trois bénéficiaires de la première année ont reçu un total de 75 000$. Cette année, sept bourses ont été remis pour 280,000$. La fondation a distribué 1,3 million$ à 50 étudiants en médecine qui travailleraient au Nouveau-Brunswick lorsque leur scolarité est terminée.

Au cours des dernières années Hampton a perdu un certain nombre de médecins en raison de la retraite, la mort et la relocalisation. La communauté a vu cela comme une opportunité pour le recrutement.

« Nous recrutions activement des médecins depuis 2006, mais malheureusement, nous n’avons pas été en mesure d’apporter autant que nous avons perdu au cours des dernières années, » a déclaré Malone. « Notre objectif est d’avoir sept médecins dans la ville, mais maintenant nous avons seulement cinq. Nous savons que nous avons un certain nombre de personnes sans médecin de famille en ce moment et nous voulons changer cela « .

Bien que la bourse de Hampton ne nécessitera pas le récipiendaire d’habiter à Hampton, le maire Ken Chorley dit qu’il se sent que l’acte jettera une lumière positive sur la communauté en ce qui concerne les futurs étudiants à prendre des décisions sur l’endroit où aller.

« Nous espérons qu’il en résulte un récipiendaire qui voudraient venir ici, » a déclaré Chorley.

La bourse de cette année a été donnée à Robert Dunfield de Sussex, un étudiant de deuxième année de programme médicale de Dalhousie au campus Saint Jean.

Dunfield a dit qu’il est reconnaissant à la communauté et à la fondation pour l’aider à poursuivre sa carrière dans la province qu’il aime tant et il pense qu’il est un investissement intelligent pour Hampton.

« Il est fantastique de voir une petite communauté qui travaille à cette initiative de garder les médecins dans la province. » dit Dunfield.

Il espère que d’autres municipalités verront ce que Rothesay et Hampton ont fait et décideront de soutenir la fondation ainsi.

« Les étudiants, même ceux qui ne sont pas bénéficiaires de cette bourse d’études particulier, verront que Hampton est un endroit qui reconnaît l’importance de soutenir les professionnels médicaux. Alors, quand ils décident où déplacer leurs familles et ouvrir un bureau ils se souviendront du soutien montré par Hampton ».

Il a dit que sur les 30 élèves de sa classe, 25 ont l’intention de rester dans la province après l’obtention du diplôme.

« Je suis assez chanceux de savoir que le Nouveau-Brunswick est un excellent endroit pour vivre. Nous savons qu’il y a des problèmes dans le système médical du Nouveau-Brunswick qui dissuadent certaines personnes de travailler ici, mais nous sommes aussi heureux de faire partie de la recherche de solutions au problème. »

Il a dit d’être capable d’aller à l’école dans la province, lui et ses camarades de classe a déjà eu l’occasion de se sentir comme une partie du système.

« Nous nous sentons comme nous sommes voulus ici. Je pense qu’il est un sentiment différent que d’aller à une plus grande école ailleurs au Canada, » a déclaré Dunfield.

En Juin, Chorley et Malone ont assisté au banquet pour les présentations de bourses d’études, que Malone a dit était un avantage. « Nous avons non seulement appris davantage sur la façon dont la fiducie se fonctionne, mais ce fut une grande chance de planter notre communauté comme un endroit idéal pour mettre en place un bureau » a dit Malone.

Le président de la fondation, le Dr Donald Craig, est un médecin qui a récemment pris sa retraite de la région de Saint John. Il a dit qu’il est heureux avec le financement public que la fondation a mis au point dans un courte période de temps et ce qu’il est mis à accomplir.

« Cela a commencé avec un groupe d’entre nous dans la communauté médicale locale à essayer de comprendre ce qu’il faut faire au sujet de nos problèmes de maintien des médecins de Sussex à St. Stephen. Le recrutement a été un énorme problème en ce qui concerne les pratiques familiales. Au début, personne ne pensait que cela fonctionnerait, demandant aux gens de l’argent pour payer pour les étudiants d’aller à l’école de médecine. Mais nous sommes ici.  »

Selon la fondation, 10 pourcent de la population du Nouveau-Brunswick n’a pas accès à un médecin de famille, et Craig dit que le projet devrait bientôt avoir un impact visible, mais il sera lent.

Deux des premiers récipiendaires des bourses de fondation travaillent au Nouveau-Brunswick cette année, un à Fredericton et un à Saint John.

« Bien sûr, la réalité est, pour chaque médecin qui a pris sa retraite, nous avons besoin de deux pour le remplacer, compte tenu des nouvelles charges de travail», a déclaré Craig. « Mais il y a quelques années, nous avons planté ces graines et maintenant nous allons commencer à récolter les fruits. »

Rédigé par : Laura Macinnis – Kings County Record